Sécurité incendie : Pourquoi Gémo forme les pompiers du Bangladesh ?

La sécurité incendie des ateliers qui travaillent avec nous est un enjeu primordial pour Gémo. C’est pourquoi nous formons les pompiers du Bangladesh pour l’assurer.

Créer une relation de confiance durable

Partout où nous nous trouvons, nous croyons qu’il est meilleur de créer une relation de confiance durable, de partager nos expertises, de responsabiliser nos partenaires, de faire les choses avec eux plutôt que de les considérer comme de simples fournisseurs.

Une démarche de Compliance globale qui vise d’abord à détermine pour chaque pays le ou les risques principaux afin de s’appuyer sur les compétences locales, la culture… pour pouvoir y répondre.

C’est fort de cette philosophie que nous avons identifié le risque incendie au Bangladesh, nous nous sommes alors rapprochés des pompiers du pays, et avons commencé à collaborer avec eux.

Assurer le même niveau de sécurité à nos collaborateurs

Travailler en partenariat avec des ateliers à l’étranger n’est en effet pas toujours facile. Même si les normes sont rarement aussi exigeantes qu’en France, nous voulons assurer partout le même niveau de sécurité à nos collaborateurs – qu’ils soient nos salariés directs ou employés par nos partenaires.

Mais, une entreprise française qui vient imposer ses procédures et ses contrôles, cela peut être très mal vécu par les populations locales.

Donner le pouvoir aux populations locales 

Dans ce contexte sensible, l’idéal est de donner le pouvoir aux populations locales. Comment ? En partageant avec elles nos techniques et technologies, nos connaissances, nos expertises…

Systématiser les audits de sécurité

Depuis 2015, les ateliers de nos partenaires font ainsi systématiquement l’objet d’audits. Objectif : évaluer la sécurité en leur sein et identifient les voies d’amélioration les plus efficaces.

Au bout d’une année de questionnement, d’écoute, d’observation, et d’échanges avec les populations et équipes locales, nous avons compris que le plus pertinent et le plus efficace serait de collaborer avec les pompiers locaux, en les formant, plutôt qu’en réalisant nous-mêmes les contrôles et audits.

Les pompiers du pays étant assurément plus légitimes pour assurer cette mission. Et, les employés des usines se montrant certainement plus enclins à coopérer avec leurs compatriotes.

Des solutions « sur-mesure »

Si ce choix semble aller de soi, il se révèle unique en son genre – Gémo est ainsi devenue la première entreprise privée étrangère à avoir développé une solution locale de sécurisation des ouvriers qui fabriquent les vêtements.

Ce choix impliquait également des solutions « sur-mesure », adaptées aux spécificités du pays et de la culture locale.

Nous avons ainsi créé, avec les pompiers du Bangladesh, une cellule opérationnelle.

Sa mission : réaliser les audits et contrôles des ateliers et usines travaillant avec nous. 

Et, ses résultats sont déjà excellents :

  • les audits réalisés sont d’un très bon niveau technique et parfaitement fiables,
  • leur coût est modéré,
  • et les rapports humains se sont adoucis.

Autres actualités

Share This